Ma femme nue, ligotée, enculée...

Ma femme nue, ligotée, enculée...

Défonce buccale



J'adore la retrouver allongée langoureusement dans le plus simple appareil... M'approchant alors du bord du lit, je lui présente ma queue d'une façon on ne peut plus explicite... 

Pas besoin de lui faire un dessin, elle sait parfaitement ce que j'attend d'elle... Elle n'a qu'à soulever sa tête, et sa bouche chaude et douce engloutit d'un seul coup ma virilité... 


Ma verge qui enfle et grandit dans sa bouche lui confirme l'efficacité de son entreprise... Cette preuve "palpable" d'intérêt la fait ajuster sa posture, et l'effet s'en fait directement accentuer:

La vue plongeante sur cette femme a quatre pattes en train de me pomper avidement le sexe, cravache mon excitation et gonfle mon érection... Ca lui en bouche un trou, la cochonne...


Faut dire qu'elle y prend un réel plaisir, et s'y consacre pleinement afin de parfaire sa technique et me procurer les sensations les plus affolantes et enivrantes. Rien n'est délaissé: du gland aux boules en passant par la hampe, chaque partie reçoit le traitement qui lui échoit... 


Elle pompe, suce, aspire, lèche, mordille, avale, titille, branle, caresse, enserre... Bref, elle s'affaire comme si sa vie en dépendait, et j'avoue que c'est beau à ressentir et à voir...

Une vraie vestale toute en admiration et fascination devant ce phallus qu'elle vénère à grands coups de langue...


S'attardant sur le gland, exaspérant le méat avec sa langue, elle sent mon sexe frétiller entre ses lèvres...


Alors elle approfondit un peu plus sa succion, jouant et tournoyant admirablement de la langue tout en ponctuant le tout d'un lent mouvement de va-et-vient de sa tête...


Et quand les prémices se font ressentir, elle ralentit et aspire goulûment ma perle d'amour, savourant cet avant-goût de la jouissance qui ne saurait plus tarder.


La maintenant par les cheveux, je lui pilonne le visage, baisant littéralement cette bouche humide et si douillette, comme si je lui défonçais sauvagement le vagin... Elle essaye autant que possible d'amortir mes coups en me masturbant la verge à pleine main, et ne se lasse jamais de caresser et serrer mes couilles...


On dit que l'avantage majeur d'une fellation, c'est les cinq minutes de silence... Il serait évidemment fort difficile de palabrer avec une bite pareille entre les lèvres, mais pour ce qui est du silence, faudrait revoir... Entre les bruits de succion, les soupirs plus ou moins prononcés et les grognements ponctués de petits cris quand je lui pince les mamelons ou lui fourre un doigt, c'est un véritable orchestre à l'oeuvre...

Enjoy the silence !!!...


Dans cette position, c'est moi qui contrôle la cadence et la profondeur de la fellation... Je ne vous cache pas que j'y prend un malin plaisir, lui fourrant sournoisement ma bite de tout son long jusqu'au fond de sa gorge, mes couilles s'écrasant contre son visage. Elle sursaute à chaque fois, manquant de s'étouffer, et essayant de réprimer un haut-le-coeur quand mon gland  cogne contre sa luette!