Ma femme nue, ligotée, enculée...

Ma femme nue, ligotée, enculée...

En levrette


Aaaahhh, la levrette... Un vrai petit péché mignon... ou est-ce capital?!...

En fait, ca dépend du point de vue: abordé sous cet angle-là, il me parait plutôt assez mignon...


N'empêche, dès qu'on commence à l'examiner sous toutes les coutures, en profondeur, il tend à devenir de plus en plus "capiteux", dirais-je...


Bon, là... j'en reste perplexe... Dante s'en serait sûrement inspiré pour sa "Descente aux enfers". Quelle chute!!!...

Vue la chaleur qui semble s'en dégager, c'est un délicieux rôtissement à feu doux en perspective pour le malheureux (ou plutôt le chanceux) qui oserait s'y aventurer...


D'ailleurs, voici déjà un petit diablotin tout en phallus, qui ne tarde pas à embrocher la mignonne de toute la longueur de sa fourche! Voilà un bien appétissant barbecue qui s'annonce...


Quel délicieux supplice!... On aimerait bien qu'il dure l'éternité...


 Comme si ma bite n'était pas suffisante pour l'ouvrir et la scinder en deux, elle me donne un petit coup de main coquin...


 Mi-ange, mi-démon, elle trémousse son cul d'une façon endiablée, venant à ma rencontre, enfourchant elle-même la pine sur laquelle elle est irrémédiablement embrochée, tout en poussant des gémissements adorablement pernicieux...

Je me sens pousser une petite queue fourchue dans le bas du dos...


Bon, tout compte fait et devant un délice pareil, le Purgatoire peut bien attendre un peu...