Ma femme nue, ligotée, enculée...

Ma femme nue, ligotée, enculée...

Sodomie profonde


Le feu au cul allumé et entretenu par l'incroyable séance de fellation qu'elle vient de pratiquer si assidûment sur ma bite turgescente, elle se met illico en position au bord du lit...


Indécente jusqu'à l'extrême, ouverte d'une façon on ne peut plus obscène, elle offre sa croupe à mon regard lubrique...


La vue du cul de cette salope ainsi offerte envoie dans mes artères une bouffée d'adrénaline qui me submerge, me trouble et manque presque de faire exploser  instantanément l'érection que je trouve déjà beaucoup de mal à contrôler...


Et quand mon vit gonflé et prêà eclater se présente derrière sa croupe de trainée, celle-ci frétille déjà dans l'attente et l'appréhension de ce qui va suivre...


Sans perdre le nord, je positionne mon gland tout de go contre son petit oeillet mauve, savourant ces quelques secondes où le temps semble s'arréter à l'entrée de son trou noir hypermassif... Einstein avait raison...


Soudain, c'est l'halali... D'une seule pousée lente mais progressive, je la fourre centimètre après centimètre, savourant la sensation de forage étroit qui envelope ma hampe, goùtant avidemment aux soupirs et râles qu'elle pousse douloureusement en essayant autant que possible de s'accoutumer à l'invasion profonde et brutale de ma bite qui lui viole le cul et lui écarte les fesses....

C'est un instant, une vision, une sensation tout simplement... divins...


Au terme de ce périple, je m'enfonce en elle jusqu'à la garde, mes boules trempant dans le jus qui ruisselle abondamment de son chatte... Sensation exquise... Je pousse un soupir d'accomplissement et je marque une pause quand je bute au plus profond d'elle, alors qu'elle sursaute et laisse échapper un délicieux petit cri de douleur....


Un petit mouvement de "re-cul" permet d'apprécier la beauté et la portée de l'acte sodomisateur dans toute son ampleur... Je dois faire un effort surhumain pour me retenir et ne pas décharger instantanément tout mon plaisir au fond de son cul... Autant profiter au maximum de cette femelle qui se laisse si salacement pénétrer et posséder dans son trou le plus obscène et le plus secrètement convoité...


 Pour corser le tout, je la tire par la chevelure et lui projette violemment  la tête en arrière, l'obligeant ainsi à creuser ses reins encore un peu plus (mis à part l'effet dominateur visuel et moral que ça procure), accentuant ma pénétration et assurant mon emprise sur cette superbe pouliche que je continue à enculer méthodiquement, augmentant progressivement le rythme et l'amplitude de mes coups au fur et à mesure qu'elle s'adapte et se dilate...


Malgré tous mes efforts, le dénouement ne se fait pas attendre longtemps... Après l'avoir ainsi labourée pendant quelques minutes, me retenant pour profiter autant que possible de chaque mouvement de va-et-vient que je lui inflige dans le fion, j'atteins le point de non-retour... Me jetant de tout mon poids en avant, je la transperce de toute la longueur de mon pieu et je lui lâche tout mon foutre au plus profond de son cul... Sous ma poussée, elle hurle et s'affale en avant sur le lit, alors que je lui tombe sur le dos, ahanant, toujours planté en elle, frémissant et déchargeant mon trop-plein qui lui dégouline dans la raie des fesses jusqu'à son sexe béant, se mélangeant à son propre jus qui lui coule à flot entre les cuisses...

Le mot qui vient à l'esprit: Torride...