Ma femme nue, ligotée, enculée...

Ma femme nue, ligotée, enculée...

:

 Toujours est-il que le résultat ne se fait pas attendre, et la belle se fait implacablement clouer au mur par mon pieu soigneusement planté entre ses fesses... Je ne vous raconte pas les cris, les glapissements et la façon de tortiller son croupion en venant à la rencontre de mes coups de bélier, à peine amortis par son gros fessier insolent d'obscénité... Elle semble apprécier se faire odieusement violer et défoncer le cul, la putain !... Elle en redemande, d'ailleurs...





Commentaires